Aurillac capitale du vivre ensemble* ?

L’objectif n’est pas si éloigné de la réalité et il aurait du sens, que ce soit pour valoriser notre territoire, les récentes découvertes architecturales de Saint Géraud ou, tout simplement en hommage au Pape Gerbert.

Alors qu’à chaque attentat la parole raciste et islamophobe se libère puis se diffuse un peu plus en France, alors que dans les grandes villes le multiculturalisme et ses revendications s’affirment chaque jour davantage, le Cantal et sa préfecture Aurillac reste globalement préservés de ces phénomènes. A quoi est-ce dû ? Peut-être un peu aux gens d’ici, peut-être un peu aux immigrés qui ont choisi ce territoire rural.

Par sa petite taille, Aurillac a, en tous les cas, favorisé une intégration quasi-parfaite des enfants issus de l’immigration magrébine des années 70, une assimilation ?
Les réussites professionnelles (scientifique, politique, banque…) sont nombreuses parmi ceux-ci et le Cantal n’y est pas pour rien. Ici, la religion est restée cantonnée à la sphère privée. A titre d’exemple : AUCUNE des musulmanes nées ici ne porte le voile. Ici on prie LE Dieu avec des rites différents,  certes, mais il y a un consensus heureux pour convenir qu’il s’agit bien du même. Autre exemple, le Cantal a longtemps fait partie des départements où le FN réalisait ses pires scores et l’intégration des immigrés y ai pour beaucoup avec, faut le rappeler aussi, un esprit « bougnat » caractérisé par la migration économique de nombreux habitants du territoire par le passé.

Alors, Aurillac déjà capitale du vivre ensemble ?

Pas encore. J’ajouterai même de moins en moins et si nous ne prenons pas garde de sanctifier ce vivre ensemble, il se pourrait bien qu’Aurillac ne perde son âme de bougnat et fasse honte à son Pape Gerbert.
Si, ici ou là, on commence à entendre quelques revendications religieuses, c’est surtout de l’autre côté que les digues ont sauté. Le FN s’est installé sur le département. Un QG de campagne face au square et des scores qui, depuis les dernières élections régionales sont presque similaires au reste de l’hexagone. Il y a 15 ans c’eut été inimaginable. Je n’ose pas me projeter 15 ans plus tard dans cette voie-là. Pire, des associations à caractère néo-nazi à peine masqué se structurent localement embrigadant nos jeunes avec leur logiciel de pensée nauséabond…

demographie-cantal-collectif-GerbertIl faut aussi mentionner la mauvaise idée de certains élus de gauche de se mobiliser pour recueillir des migrants dans la cité Géraldienne alors que celle-ci souffre économiquement :
le taux de chômage y est très faible car le nombre d’emplois y est encore plus faible. Pour la plupart, nos jeunes s’expatrient chercher du travail ailleurs, à défaut de pouvoir être pistonné ici ou là.
C’est pour les mêmes raisons que certaines entreprises peinent à recruter des profils de haut niveau type ingénieur ou cadre sup : il est très peu probable qu’un couple de cadres d’île de France puissent trouver, tous les deux, un emploi en simultanée dans ce magnifique cadre de vie qu’est le Cantal.
Dans ces conditions, accueillir queqlues migrants ne peut qu’être négatif pour eux (voie de garage) et pour les Aurillacois (apparition d’une nouvelle catégorie de Cantaliens qui subsistent sans travailler).
Les incivilités augmentent, les bagarres communautaires aussi, seul le FN se frotte les mains, son heure pourrait venir même ici en Terre Bougnat (bougnat=bougnoule du 19°).

Comment inverser la tendance ?

En la comprenant déjà. L’électorat FN ne doit pas être stigmatisé mais bien au contraire entendu. D’ailleurs sur ces dernières élections régionales la tête de liste M.Boudot a fait preuve de plus de logique et de bon sens que la tête de liste LR M.Wauquiez, la démagogie en moins (ce dernier a quand même oser promettre une autoroute pour désenclaver le Cantal !).
Les attentats et leur traitement médiatique ont aussi un impact fort sur ce vote. Même s’il n’y a que peu d’immigration ici et qu’elle est bien intégrée jusqu’à maintenant, les gens passent désormais plus de temps devant la télé que dans la rue ou au café…

La récente emprise du FN sur le territoire est aussi à mettre au bilan de nos politiciens locaux et nationaux bien sûr. Si la droite départementale est restée éloignée de la rhétorique frontiste, son soutien affiché à des personnalités borderline comme M.Wauquiez légitime les discours les plus rances. De l’autre côté, la volonté d’accueillir des réfugiés à Aurillac alors que l’économie locale est en crise n’est pas une bonne idée et encore moins pour les réfugiés qui n’ont aucune perspective d’insertion : les locaux émigrent déjà en masse pour chercher un emploi.

Alors que faire ?  Se serrer les coudes.

Comprendre et affirmer que si actuellement le bateau Cantal prend l’eau ce n’est pas la faute des immigrés mais bien d’un système global qui fait que les petites villes enclavées n’ont pas vraiment d’avenir au sein d’un monde globalisé dirigé par la finance. Comprendre et affirmer que dans le contexte actuel exacerbé sur l’islam, une jeune cantalienne qui décide d’arborer le voile à Aurillac décide en même temps de militer pour le FN, ni plus ni moins. L’islam radical comme le Front National ne devrait pas avoir droit de cité dans notre beau pays. Pourtant le deuxième s’est installé et le premier se tient en embuscade. Restons vigilants et repoussons-les au moins jusqu’aux frontières du Cantal.

Si la ville et le département connaissent de véritables difficultés (économie, finance, démographie…), il nous reste notre qualité de vie dont ce vivre-ensemble* qui pourrait bien être notre porte de salut pour les prochaines décennies. Faisons-en notre étendard !

*Vivre-ensemble : L’emploi du terme vivre ensemble doit se concevoir ici comme à l’opposé tel qu’il est parfois utilisé par les laïcards et leurs opposants afin de lutter ou soutenir un environnement multiculturel.
Ce vivre-ensemble là ne fonctionnera jamais ici : nous sommes trop peu nombreux pour ne pas nous mélanger.
Par souci d’exhaustivité nous souhaitons rappeler que ce vivre ensemble en mode vivre à côté fonctionne très rarement mais la France dispose d’un exemple avec son merveilleux territoire qu’est La Réunion.

Billet initialement publié sur le site mouvement-gerbert.fr
Écrit à quatre mains par le « Kamikaze Muslim » Lionel F, celui qui doute de tout ET le « Cheik Musulman » Mehdi C, celui qui sait tout.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire